Eco'Mat /
Collecte de déchets de chantier

Collecte de déchets de chantier

Organiser une collecte des déchets de chantiers

Le contexte réglementaire au niveau national vise la valorisation à hauteur
de 70% d’ici à 2020 des déchets inertes du bâtiment (Directive cadre déchets
2008 et Loi sur la transition énergétique de 2015). Au niveau départemental,
le plan de prévention et gestion des déchets issus des chantiers du BTP en
Isère (juin 2014) retient l’hypothèse à l’horizon 2020-2026 d’une
augmentation des tonnages de déchets. L’objectif est d’atténuer cette
évolution par un changement des pratiques, notamment une augmentation
du réemploi des matériaux sur site.
Cette évolution rend le contexte favorable pour le développement de
projets intégrant cet objectif de valorisation par le réemploi des déchets de
chantier​ par trois options ​:

  • ​Une déchetterie professionnelle. Les déchetteries publiques n'ont pas vocation de traiter le déchet des entreprises, et ne sont pas adaptées à leurs besoins. Le besoin d'une déchetterie professionnelle est présent, et ne va qu​'​augmenter les prochaines années. ​Les entreprises pourront ​déposer leurs déchets ​à des horaires adaptés à leurs emploi de temps, sur une plateforme conçue pour des camions benne.
  • Récupération et tri des déchets de chantier et du bâti ancien : collecte de déchet réemployable sur le chantier, qui a été trié en amont par l'entreprise ou l'artisan, à prix réduit.
  • Déconstruction sur des chantiers avant démolition : réponse aux appels d'offre de démolition de bâtiment, en collaboration avec des entreprises de démolition. L'équipe d'Eco'Mat démonte les matériaux réemployable avant le travail des démolisseurs, pour les revendre aux particuliers et aux artisans après revalorisation.

​​

Favoriser le réemploi dans le secteur du patrimoine

Les chantiers de démolition de bâtiments anciens, qu'ils soient privés ou publics, peuvent devenir une source intéressante pour tous les chantiers de restauration. En revanche cela nécessite un soin particulier : aller vers la déconstruction plutôt que la démolition.

Pour cela l'idée est

- de mettre en relation les chantiers de démolition et ceux de restauration,

- proposer un service de déconstruction, tri, préparation et formation au réemploi

Jean-François Rouzaud , au sein d'Aplomb, cherche à faire avancer ce projet. (Appel aux collectivités territoriales, aux CAUE, aux entreprises de construction, de démolitions, aux décheteries, participation au comité de pilotage d'Eco'mat..)

Pour consulter sa contribution, cliquer ici